J’incite ma commune à réaliser un Atlas de la Biodiversité Communale
J’opte pour un jardin naturel, sans pesticides
J’oriente mes éclairages extérieurs vers le bas  et les éteins quand je ne suis pas dehors

J’oriente mes éclairages extérieurs vers le bas et les éteins quand je ne suis pas dehors

2,2%de surfaces éclairées en plus chaque année

Les éclairages extérieurs engendrent une pollution lumineuse qui a de nombreux effets dévastateurs sur la biodiversité. Attirés par les lampadaires, les insectes volants peuvent mourir d'épuisement ou de collision et cessent de transporter les pollens. Les tortues marines qui naissent sur les pages se dirigent vers la ville plutôt que vers l’océan.

 

Par ailleurs, la lumière artificielle crée un halo de lumière, amplifié par la pollution atmosphérique, que l’on peut voir à plusieurs milliers de kilomètres de distance. Ce halo masque le ciel étoilé utilisé par de nombreuses espèces pour se déplacer la nuit, comme les oiseaux en migration qui se retrouvent alors privés de leur repère.

 

La lumière artificielle fragmente aussi les milieux naturels créant de ce fait des barrières que certains animaux sont incapables de franchir. Leur territoire se retrouve morcelé et ils s'isolent de leurs congénères. Enfin, l’éclairage perturbe les rythmes biologiques des animaux diurnes et nocturnes et aussi des plantes. Je peux également discuter avec mes voisins et avec les services de ma commune pour que l'éclairage public soit réduit dans les endroits où cela est possible.

 

Comprendre la pollution lumineuse via notre illustration interactive : cliquez-ici

 

 

J’accueille et je protège  les insectes pollinisateurs
Je soutiens les associations  de protection de la nature

 

À la maison, en vacances, en famille, toutes les occasions sont bonnes pour agir en faveur de la biodiversité. Découvrez comment adopter les bons gestes

Voir plus de gestes